Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=374"></iframe>

Joe bonamassa – Dislocated boy (Gamin disloqué)

lundi 22 octobre 2018Joel-Yves

Joe Bonamassa - Driving Towards the Daylight (2012)

Cette chanson est extraite du 13e album, de Joe Bonamassa « Driving Towards The Daylight » publié en 2012. Un blues rock puissant écrite par le guitariste.

Joe bonamassa – Dislocated boy (Gamin disloqué)

I’ve been gone a long time
Lost in the seven seas.
Sail on, don’t you come back
Until you learn the birds and the bees.

Who will you find waiting for you,
Gun in the wine.
Left to call my preacher
And my very lovely wife.

I said, hey now, knocked down, why’d you do it,
Roll me like a hurricane.
All is a bust and I’m numb, like Novocaine.
Who done it, what’s up, you said,
Sell me out why don’t you boy,
I’m alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

I have cauterized my addictions
And I’ve suffocated my pride.
Before you and I embarked on
One hell of a ride.
Boy, I’ve had these blues
Since I been six years old.
But tell me don’t you worry
About my very heavy load.

And I said, knock down, drag out, bar fight,
Knuckles on the floor and there’s shattered glass,
And one hell of a scar.
Broke down and hungry, you said so.
Sell me out, why don’t you boy,
I’m alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

All I need is my old guitar,
And I’ll play you the best damn blues.
Heavy affections, and I hate to lose.
Thirty-five years ago,
I was born on Robert Johnson’s.
It’s all been for you baby.
I’m gonna make it back someday.

I said, hey now, knocked down, why’d you do it,
Roll me like a hurricane.
All is a bust and I’m numb, like Novocaine.
Who done it, what’s up, you said,
Sell me out why don’t you boy,
I’m alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

So tell me about your working class hero, baby
Tell me ’bout your king
Mine was born in Mississippi, ’round 1923.
Blue collar flannel shirts
Was my Father’s way.
Worked in a factory,
’Til his dying day.

And I said, knock down, drag out, bar fight,
Knuckles on the floor and there’s shattered glass,
And one hell of a scar.
Broke down and hungry, you said so.
Sell me out, why don’t you boy,
I’m alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

Alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

Alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

Alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

Alone, severely broken,
I’m a dislocated boy.

Joe Bonamassa

Gamin disloqué

Je suis parti depuis longtemps.
Perdu dans les sept mers.
Vogue, ne reviens pas.
Jusqu’à ce que tu apprennes les oiseaux et les abeilles.

Qui t’attendra ?
Pistolet dans le vin.
Je suis parti appeler mon prêcheur.
Et ma très charmante épouse.

J’ai dit, hé, maintenant, assommé, pourquoi avoir fait ça,
Baise moi comme un ouragan.
Tout est un fiasco et je suis engourdi, comme la Novocaïne.
Qui l’a fait, qu’est-ce qu’il y a, tu as dit,
Fais-moi savoir pourquoi tu ne le fais pas, mon garçon,
Je suis seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

J’ai cautérisé mes dépendances
Et j’ai étouffé ma fierté.
Avant que toi et moi ne nous embarquions sur
Un sacré tour de manège.
J’ai déjà eu ce blues.
Depuis que j’ai six ans.
Mais dites-moi, ne vous inquiétez pas.
A propos de ma très lourde tâche.

Et j’ai dit, assomme, traîne, bagarre de bar,
Les rotules sur le sol et il y a des éclats de verre,
Et une sacrée cicatrice.
Affamé et affamé, tu l’as dit.
Débrouille-toi, mon garçon,
Je suis seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Tout ce dont j’ai besoin, c’est de ma vieille guitare,
Et je vais te jouer le meilleur blues du monde.
De fortes affections, et je déteste perdre.
Il y a trente-cinq ans,
Je suis né chez Robert Johnson.
Tout ça, c’est pour toi, bébé.
Je reviendrai un jour.

J’ai dit, hé, maintenant, démoli, pourquoi avoir fait ça,
Baise moi rouler comme un ouragan.
Tout est un fiasco et je suis engourdi, comme la Novocaïne.
Qui l’a fait, qu’est-ce qu’il y a, tu as dit,
Fais-moi savoir pourquoi tu ne le fais pas, mon garçon,
Je suis seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Parle-moi de ton héros de la classe ouvrière, bébé.
Parle-moi de ton roi.
Le mien est né dans le Mississippi, vers 1923.
Chemises en flanelle à col bleu
était comme mon Père.
Il travaillait dans une usine,
Jusqu’à sa mort.

Et j’ai dit, assomme, traîne, bagarre de bar,
Les rotules sur le sol et il y a des éclats de verre,
Et une sacrée cicatrice.
Affamé et affamé, tu l’as dit.
Débrouille-toi, mon garçon,
Je suis seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

Seul, gravement brisé,
Je suis un gamin disloqué.

JOE BONAMASSA "Dislocated Boy".

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?