Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="https://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=362"></iframe>

Joe Bonamassa - Redemption (2018)

jeudi 4 octobre 2018Joel-Yves

Joe Bonamassa - Redemption (2018)

En mai dernier, Joe Bonamassa avait sorti un nouvel album live, "British Blues Explosion". En fin d’été, le prolifique guitariste vient de publier son 13e album personnel. C’est un défi permanent auquel doit faire face le musicien. Comment générer autant de musique sans se répéter ? Il faut sens cesse être en exploration musicale sans pour autant perdre son âme. Ce questionnement a peut être sa réponse dans la façon de travailler de Joe Bonamassa qui rend des hommages appuyés aux grands anciens de façon régulière. Nous venons d’évoquer "British Blues Explosion", mais le public a aussi en mémoire « Muddy Wolf At Red Rocks » (2015) ou les multiples reprises de BB King ou de Robert Johnson enregistrées au cours de sa carrière. Sa méthode doit être dans sa réinterprétation régulière des sources du blues électrique ou acoustique.

Joe Bonamassa

« Redemption » est un album conceptuel dont certaines chansons explorent le thème du titre. Jusqu’à présent, la carrière de Joe Bonamassa a englobé le rock, le blues, la soul, la musique du monde, le jazz-funk et la musique acoustique. Et la mission de cet album semble être d’étendre son modèle rock/blues à des domaines musicaux connexes. Bien sur il reste sous l’oeil attentif du producteur Kevin Shirley.

« Redemption » est constitué de nombreuses facettes qui rendent les choses intéressantes pour l’auditeur et pour Joe Bonamassa. Par exemple, le guitariste explore quelques sons rock des années 1980 sur certains titres. Cela rappelle son travail avec Black Country Communion, un super groupe composé, aussi, du bassite chanteur Glenn Hughes (Deep Purple et Black Sabbath), du batteur Jason Bonham et du claviériste de métal Derek Sherinian.

« Evil Mama » : dès l’ouverture, le batteur Anton Fig plante le décor façon Zeppelinienne… L’intro de « Rock n’n’ roll secoue les puces de l’auteur (trice). Puis le groupe se lance dans un groove funcky terriblement entrainant guitare et cuivres cohabitent avec plaisir se lançant toutr à tour dans des riffs fort sympathiques.

"King Bee Shakedown" est un boogie puissant où les cuivres tentent de sonner un tantinet jazzy alors que Joe Bonamassa, à la guitare pousse l’ambiance au rockabilly. Surprenant !

Joe Bonamassa "King Bee Shakedown"

"Molly O" raconte l’histoire tragique d’une femme issue d’un petit village irlandais, qui périt en mer pendant son voyage vers une nouvelle vie. La batterie et une ligne de basse fortement ponctuées, encadrent bien le morceau. Joe Bonamassa chante : "A marée haute, qu’elle s’élève vers le ciel - Molly O !". Le pont, en mode rock celtique, cadre bien avec le texte. Et Joe Bonamassa achève de perdre ses auditeurs dans un solo de guitare slide en version océan déchaîné.

Joe Bonamassa - "Molly O"

Le morceau le plus intéressant de l’album est, peut-être, "Self-Inflicted Wounds", dont le titre en dit long sur le sujet et le contenu de la chanson. C’est une ballade douce et lente qui est en fait un peu grunge. Le solo de guitare est lent et intense, avec même des guitares en harmonie. Une chanson qui sort du répertoire habituel de l’artiste et qui en même temps, lui ressemble beaucoup.

Joe Bonamassa - Self Inflicted Wounds

« Pick Up the Pieces » est presque un exercice d’écriture de chansons, sympathique mais sans plus.

The Ghost Of Macon Jones - un duo avec Jamey Johnson. Dans un style musique « cow-boy » bien dynamique, les deux artistes s’accordent parfaitement. Le solo de guitare tout droit sorti de Nashville avec juste un soupçon de rock donne une jolie touche à l’ensemble.

"Deep in the Blues Again" a une ambiance rock des années 80 inhabituelle et un petit relent country en fond. Il comporte un riff de guitare spatial et bizarre ainsi que des choeurs qui contribuent à donner à la chanson une touche théâtrale. Le résultat est rappelle le style des « Who ».

"Just’Cos You Can Don’t Mean You Should", écrit en collaboration avec Tom Hambridge, est du blues rock pur que l’on pourrait croire issu du répertoire de Stevie Ray Vaughan. Un blues bien dur type « Chicago » où guitare et cuivrent s’accordent bien. Le solo est flashy, mais le jeu de Joe Bonamassa, ainsi que sa voix, expriment une grande force de caractère.

"Redemption" est une ballade puissante Elle est à la hauteur du titre est dramatique et accrocheur.

Joe Bonamassa - “Redemption”

Le sentiment d’appartenance au pays imprègne également la ballade joliment déchirée intitulée " I’ve Got Some Mind Over What Matters ", avec laquelle il revient au thème central de l ‘album.

« Stronger Nower In Broken Places » est une chanson pleine d’émotions où les arpèges aen acoustique frappent juste., romantique à souhait et superbe. A écouter.

« Love Is A Gamble » clôt parfaitement l’album. Un blues où la guitare joue dans toute sa mélancolie. Elle donne à l’auditeur d’être le dernier accroché au bar après une grosse nuit. Là encore, cuivre guitare et voix s’accordent parfaitement.

Joe Bonamassa — Love Is A Gamble

Sur cet album, Joe Bonamassa a invité les musiciens qui l’accompagnent en tournée habituellement.

- Reese Wynans aux claviers
- Michael Rhodes à la basse
- Anton Fig à la batterie
- Lee Thornburg à la trompette
- Paulie Cerra au saxophone
- Kenny Greenberg et Doug Lancio, à la guitares
- Mahalia Barnes, Jade McRae et Juanita Tippins chantent les choeurs

Joe bonamassa a composé un bel album qui élargit son répertoire habituel. A écouter.

Joe Bonamassa
Piste Titre Auteur Interprète Durée
1 Evil Mama Joe Bonamassa / Tom Hambridge / Kevin Shirley Joe Bonamassa 5:29
2 King Bee Shakedown Joe Bonamassa / Tom Hambridge / Kevin Shirley Joe Bonamassa 4:22
3 Molly O’ Joe Bonamassa / Tom Hambridge / Kevin Shirley Joe Bonamassa 6:06
4 Deep in the Blues Again Joe Bonamassa / Tom Hambridge / Kevin Shirley Joe Bonamassa 4:45
5 Self-Inflicted Wounds Joe Bonamassa / James House / Kevin Shirley Joe Bonamassa 6:35
6 Pick Up the Pieces Joe Bonamassa / James House Joe Bonamassa 3:55
7 The Ghost of Macon Jones Joe Bonamassa / James House Joe Bonamassa 5:24
8 Just ’Cos You Can Don’t Mean You Should Joe Bonamassa / Tom Hambridge Joe Bonamassa 6:40
9 Redemption Joe Bonamassa / Dion DiMucci / James House / Richard Page / Kevin Shirley Joe Bonamassa 5:57
10 I’ve Got Some Mind Over What Matters Joe Bonamassa / James House Joe Bonamassa 5:50
11 Stronger Now in Broken Places Joe Bonamassa / Gary Nicholson Joe Bonamassa 4:33
12 Love Is a Gamble Joe Bonamassa / Gary Nicholson Joe Bonamassa 5:15

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?