where words fail music speaks

Articles

Joe Bonamassa - The Last Matador Of Bayonne (Le dernier matador de Bayonne)

Cette chanson, écrite par Joe Bonamassa, est extraite de son album Dust bowl publié en 2011. Voilà une belle balade triste à souhait. L’arrangement (...)

Meklit – Supernova

Cette chanson est extraite du second album de Meklit « When the People Move, the Music Moves Too » (2017). Meklit est une chanteuse et compositrice (...)

Chris Rea – One night with you (Une nuit avec toi)

Cette chanson est extraite de l’album « Blue Guitars » (CD 03 Louisiana & New Orleans) de Chris Rea publié en 2005. elle sort du cadre des (...)

Elmore James – The sky is crying (Le ciel pleure)

« The Sky Is Crying » est un standard du blues écrit et enregistré initialement par Elmore James en 1959. Qualifiée de « l’une de ses compositions les (...)

Beth Hart – GOP

Cette chanson, coécrite par Beth Hart et le musicien / producteur Tal Herzberg, a été publiée sur le troisième album de la chanteuse, « Screamin’ for (...)

Susan Tedeschi - Found Someone New (Trouvé quelqu’un de nouveau)

Cette chanson a été écrite par Susan Tedeschi, est est une ballade intimiste au ton optimiste.Ellereprésente, en quelque sorte la suite de la (...)

Rolling Stones – What a shame ! (Quelle honte !)

Cette chanson est issue du second album anglais des Rolling Stones intitulé, sobrement « The Rolling Stones No. 2 » publié en 1965. Mais aux Etats (...)

Avec « Faster » Samantha Fish réoriente sa carrière artistique

Samantha Fish fait partie de cette génération d’artistes qui ont secoué la scène blues quand elle a commencé à s’imposer il y a une douzaine d’années. (...)

Robert Plant - Somebody There ( Quelqu’un est là)

Cette chanson est extraite de l’album Lullaby and … the Ceaseless Roar publié en 2014 par Robert Plant accompagné de son groupe he Sensational Space (...)

Joe Bonamassa - You Better Watch Yourself (Tu devrais faire attention à toi)

Cette chanson, co-écrite par Joe Bonamassa et Walter Jacobs, est extraite de son album Dust bowl publié en 2011. Voilà un avertissement sans frai (...)