Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=95"></iframe>

« The Thrill Is Gone » De BB King à Joe Bonamassa, la signature des grands artistes

dimanche 25 mars 2018Joel-Yves

Nous écoutons tous des morceaux de musique écrits par de grands noms et repris par les uns ou les autres. Que ce soit chez un copain qui sort sa guitare au cours d’une soirée, dans un cabaret ou sur une grande scène.

BB King
Joe Bonamassa

Il y a ceux qu se contentent de jouer la partition du mieux possible, ceux qui essaient de retrouver l’esprit du créateur original et ceux qui savent transcender le tout pour exprimer leurs émotions propres dans la musique créée par quelqu’un d’autre.

C’est dans cette façon de faire que l’on reconnaît les grands artistes.
Pour exemple. Tout amateur de blues connait « The Thrill Is Gone » C’est une chanson de blues écrite par Rick Darnell et Roy Hawkins en 1951 et popularisée par B. B. King en 1970. Elle est restée longtemps dans les tiroir et c’est le savoir faire, et l’inspiration de BB King qui lui ont permis de devenir un « tube » qui a permis au grand guitariste de rencontrer le succès puis un standard joué aux quatre coin du monde par tout guitariste qui veut s’affirmer comme bluesman.

B.B. King - The Thrill Is Gone (Live at Montreux 1993)

La plus belle interprétation, depuis BB King que je connaisse est celle de Joe Bonamassa. Il a su lui aussi aller au delà de la partition et mon ressenti est complètement différent de celui que j’ai en écoutant la version de BB King. Voilà un Monsieur de la guitare... (Extrait de son album Live at the Greek Theater (2016)

Joe Bonamassa, The Thrill Is Gone

Peut être que d’autres personnes seront plus sensibles aux versions de Little Milton ou Peggy Lee. Mais c’est çà aussi la magie de l’art. C’est quand l’artiste et le public arrivent à accorder les vibrations de leur sensibilités respectives et à les faire résonner ensemble.

Luther Allison live in Paris

Ne boudons pas notre plaisir avec le texte. Un texte bien triste.. Mais c’est un blues . N’est il pas ?

The Thrill Is Gone

The thrill is gone
The thrill is gone away
The thrill is gone, baby
The thrill is gone away
Well, you know you done me wrong, baby
But you’ll be sorry someday

The thrill is gone
It’s gone away from me
The thrill is gone
It’s gone away from me
Although I’ll still live on
You know so lonely I’ll be

The thrill is gone
It’s gone away for good
The thrill is gone, baby
It’s gone away for good
Some day I’ll be over it all
Just like I know a good woman should

You know I’m free
Free from your spell
I’m free, baby
Free from your spell
And now that it’s all over
All I can do is wish you well

The thrill is gone
The thrill is gone away
The thrill is gone
The thrill is gone away
Well you know you done me wrong, baby
But you’ll be sorry some day

Le frisson est parti

Le frisson est parti
Le frisson s’en est allé
Le frisson est parti, baby
Le frisson s’en est allé
Eh bien, tu m’as fait mal, bébé
Mais tu le regretteras un jour

Le frisson est parti
Il est parti loin de moi
Le frisson est parti
Il est parti loin de moi
bien que cela ne m’empêchera pas de vivre
Vous savez que je resterai seul

Le frisson est parti
Il est parti pour de bon
Le frisson est parti, baby
Il est parti pour de bon
Un jour, je serai tout
Tout ce qu’une femme bien doit être

Tu sais que je suis libre
Libéré de ton sortilège
Je suis libre, bébé
Libéré de ton sortilège
Et maintenant que tout est fini
Tout ce que je peux faire, c’est te souhaiter bonne chance

Le frisson est parti
Le frisson est parti
Le frisson est parti
Le frisson est parti
Eh bien, tu sais que tu m’as fait mal, bébé
Mais tu le regretteras un jour

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?