Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=7"></iframe>

Samantha Fish « Belle of the West » : beauté musicale du sud profond

mercredi 21 février 2018Joel-Yves

Samantha Fish
Samantha Fish et sa cigar box

Certains artistes se satisferaient de prendre leur temps, un an voire plus, pour écrire un nouvel album après avoir publié leur meilleure production de leur carrière. Mais Samantha Fish, Autrice, compositrice et guitariste émérite n’est pas du genre à rester les bras croisés assise sur son succès.

8 mois après avoir publié l’album « Chills & Fever », en mars 2017, elle récidive .

5 albums publiés en 6 ans…. Quelle productivité ! Mais il ne faut pas s’attarder uniquement sur la quantité de cette production . La qualité et la diversité du travail de l’artiste sont impressionnantes. Pour construire ce dernier album, avec le producteur Luther Dickinson, elle a invité des musiciens locaux, des musiciens du sud tels que Lillie Mae, Jimbo Mathus, Lightnin’Malcolm et Amy LaVere. Le résultat forme un ensemble de chansons principalement composées par Samantha Fish qui font bien ressortir l’esprit et la spontanéité du son du Mississippi .

Samantha Fish s’est attardée à construire des ambiances acoustiques qui fleurent bon la campagne agricole de cette région. On y ressent bien l’ambiance des collines du Mississippi qui m’avait enchanté. Nous sommes loin des solos fiévreux de ses précédents albums. Elle avait déjà abordé ce style en reprenant « I’m in love with you » de Junior Kimbrough sur « Wild Heart » en 2015.

Samantha Fish

Bien que prévenu par ce précédent, le premier morceau « american dream » est une révélation. On plonge dans l’ambiance créée par l’accompagnement au fifre de Shardé Thomas, (nièce de R. L. Burnside). Une façon comme une autre de mettre les pieds dans le plat et d’annoncer la vocation de cet album. Et pour enfoncer le clou, elle reprend « Poor Black Mattie » de R.L. Burnside. Sur cette chanson elle partage le micro avec Lightnin’Malcolm . Sur cette chanson les jeux d’appel et de réponse entre les deux artistes évoque les ambiances de fêtes familiales.

Jimbo Mathus a co-écrit le titre "Belle of the West". Les arrangements font ressortir une authenticité certaine et donnent à la belle ballade western une qualité intemporelle. Une espèce de mélange entre les styles d’Emmylou Harris et de Tammy Wynette.

"Blood in the water" conte le massacre des habitants d’un village :

“Run from your people
Run from your home
I see the panic
I hear the howl
Tell me what did they do now
There is blood in the water"
 
"Courez loin de votre peuple,
Fuyez de chez vous
Je vois la panique,
J’entends le hurlement
Dites-moi ce qu’ils ont fait maintenant
Il y a du sang dans l’eau,"

gémit Samantha Fish. Un texte fort, épaulé par une musique qui ne l’est pas moins. La guitare marque le tempo alors que la flûte de Sharde Thomas s’agite avec tristesse autour d’elle.

Un joli fil conducteur est assuré entre les chansons par la chanteuse et multi-instrumentiste Lillie Mae Rische. Elle apporte non seulement ses talents de violoniste hors pair, mais aussi sa voix sur « Nearing Home ». Elle est aussi guitariste et joue de la mandoline tout au long de l’album.

L’accompagnement à base de fifres, violon, mandoline et percussion rustiques entretien l’état d’esprit des musiciens. Et la « prise directe » en mode live permet de garder la spontanéité et la fraîcheur d’un tel album. Le tout semble libérer la voix de la chanteuse lui permettant de réaliser une excellente performance vocale.

Samantha FISH Need You More Live @ Musiktheater REX Germany 2017

Samantha Fish a montré qu’elle est capable d’écrire des textes qui s’adaptent à des ambiances très différentes les unes des autres. Sur cet album, avec un blues stomper comme « Gone for Good », qui évoque le soulagement provoqué par une rupture ou le marécage sombre de « Daughters », une chanson mélancolique d’une famille brisée, elle le confirme.

Samantha Fish Belle of the west (2017)

Dans une interview, elle affirme « Je ne serai jamais un artiste de blues traditionnel, car ce n’est pas ce que je suis . Mais c’est tout le blues pour moi. Quand Muddy Waters et Howlin’Wolf sont sortis, ce qu’ils faisaient ne ressemblait pas à ce qui avait été fait dans le blues avant. Tu dois garder ce genre de feu et d’esprit. Je ne ferai jamais Muddy Waters mieux que Muddy Waters, donc je dois être qui je suis et trouver ma meilleure voie. »

Au delà de l’expression musicale, la chanteuse s’est aussi transformée physiquement. Elle prend, maintenant l’apparence d’une chanteuse lounge des années 50.

Cet album a probablement deux vocations pour Samantha Fish. Rendre hommage aux pères, et mères, fondateurs du blues en se plongeant dans l’ambiance si particulière du Mississippi d’une part et sortir de la case « blues rock » dans laquelle les taxonomistes de la musique l’avaient trop vite épinglée. Un pari réussi par Samantha Fish qui vient de signer la meilleure galette à mes oreilles.

Samantha Fish | "Gone For Good" Live at Telluride Blues & Brews Festival

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.