Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=156"></iframe>

James Cotton, Un géant de l’harmonica blues

dimanche 20 mai 2018Joel-Yves

James Cotton

James Henry Cotton (1er juillet 1935 - 16 mars 2017) était un harmoniciste, chanteur et auteur-compositeur de blues américain, qui s’est produit et a enregistré avec plusieurs des grands artistes de blues de son époque et avec son propre groupe. Il a joué de la batterie au début de sa carrière, mais il est célèbre pour son jeu d’harmonica. Virtuose, il a contribué à faire de son instrument de prédilection une pierre angulaire du blues moderne.

James Cotton est né le 1er juillet 1935 sur une plantation de coton du Mississippi et a commencé à jouer de l’harmonica à l’âge de 9 ans. Adolescent, il a été encadré par Sonny Boy Williamson II. Il a commencé sa carrière professionnelle en jouant de l’harmonica blues dans le groupe de Howlin’ Wolf au début des années 1950. Il a fait ses premiers enregistrements à Memphis pour Sun Records, sous la direction de Sam Phillips. En 1955, il a été recruté par Muddy Waters pour rejoindre son groupe à Chicago. James Cotton est devenu le chef d’orchestre de Waters et est resté avec le groupe jusqu’en 1967.Il figure notamment sur le disque de Muddy Waters « Waters At Newport » sorti en 1960.

James Cotton, Johnny Winter et Muddy Waters

A partir de 1965, souhaitant démarrer une carrière professionnelle personnelle, James Cotton forme le Jimmy Cotton Blues Quartet, avec Otis Spann au piano, pour enregistrer entre deux concerts avec le groupe de Muddy Waters. En 1967, il forme son propre groupe de tournée à plein temps. Son premier album, sur Verve Records, a été produit par le guitariste Mike Bloomfield et le chanteur et auteur-compositeur Nick Gravenites, membres du groupe Electric Flag.[

Cette démarche a permis à James Cotton de démarrer une nouvelle carrière grâce à des collaborations avec, entre autres, Janis Joplin, The Grateful Dead et Led Zeppelin.

James Cotton - Slow Blues (Angel Of Mercy / Blues in my sleep)

Homme de studio et de scène à la foi, il travaillera à nouveau avec Muddy Waters sur l’album “Hard Again” (Blue Sky, 1977) produit par Johnny Winter

Au final, à son décés, en 2017, il aura laissé derrière lui une riche discographie forte de 27 albums publiés entre 1968 et 2013 chez les 3 labels « Buddah », « Alligator » et « Verve » Records,. La reconnaissance du milieu musical se concrétisera par l’attribution du Grammy Award du Meilleur disque de Blues traditionnel pour "Deep in the blue" en 1997.

Le légendaire harmoniciste , surnommé “Mr. Superharp” est décédé le 16 mars 2017 à l’âge de 81 ans après 72 ans de carrière d’une pneumonie.

James Cotton a bien résumé sa vie dans une interview en 2013 : "Je suppose que je suis né avec le blues, et je ne connais rien d’autre que le blues".

Keith Richards & James Cotton Rehearsing

Discographie

- Chicago/The Blues/Today ! vol. 2
- 1968 : Cut You Loose ! (Vanguard)
- 1968 : Cotton in Your Ears (Verve)
- 1970 : Taking Care of Business (Capitol)
- 1974 : 100% Cotton (Buddah ; avec Matt Murphy)
- 1976 : Live & On the Move (Buddah)
- 1978 : High Energy (Buddah)
- 1984 : High Compression (Alligator)
- 1986 : Live from Chicago Mr. Superharp Himself (Alligator)
- 1987 : Take Me Back (Blind Pig ; réédité en vinyl en 2009)
- 1988 : Live at Antone’s (Antone’s)
- 1990 : Harp Attack ! (Alligator ; avec Carey Bell, Junior Wells, and Billy Branch)
- 1991 : Mighty Long Time (Antone’s)
- 1994 : 3 Harp Boogie (Tomato)
- 1994 : Living the Blues (Verve)
- 1995 : Two Sides of the Blues
- 1996 : Deep in the Blues (Verve)
- 1998 : Seems Like Yesterday (Justin Time)
- 1998 : Late Night Blues : Live at the Penelope Café 1967 (Justin Time)
- 1999 : Best of the Vanguard Years (Vanguard)
- 1999 : Superharps (Telarc) avec Charlie Musselwhite et Billy Branch
- 2000 : Fire Down Under the Hill (Telarc)
- 2002 : 35th Anniversary Jam (Telarc)
- 2004 : Baby, Don’t You Tear My Clothes (Telarc)
- 2007 : Breakin’ It Up, Breakin’ It Down (Epic, live 1977) avec Johnny Winter, Muddy Waters, Pinetop Perkins
- 2010 : Giant (Alligator)
- 2013 : Cotton Mouth Man (Alligator)
- 2013 : Blind and Blues Bound (Black Chow Records)

James Cotton - Honest I Do

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?