Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=190"></iframe>

Deborah Coleman : « La » Blueswoman

jeudi 19 avril 2018Joel-Yves

Deborah coleman

Par les réseaux sociaux,nous avons appris le décès de Déborah Coleman le 12 avril 2018.

Déborah Coleman était une guitariste chanteuse et compositrice de blues. Une artiste unique dans une catégorie à part entière. Son talent et sa passion l’avaient placée sur le devant de la scène Blues.

Elle faisait partie de la scène des clubs et des festivals de la côte est, ayant établi une solide réputation pour son énergie brute et ses performances lors de concerets interminables plaisaient au public.

Elle est née à Portsmouth, en Virginie, et a grandi dans une famille de militaires amateurs de musique. Avec son père qui jouait du piano, deux frères à la guitare et une sœur qui joue de la guitare et des claviers, Deborah Coleman s’est retrouvée natuerellement avec un instrument dans ses mains. Elle a appris la guitare à l’âge de 8 ans. Elle a d’abord été inspirée par les Monkees. Dans une interview elle s’était souvenue : « Je les ai vus à la télé et j’ai dit : »Je veux faire ça.« Je pensais que c’était cool ». Bien que Déborah Coleman ait commencé à rêver de devenir une artiste professionnelle dès la petite enfance, il lui a fallu un certain temps le concrétiser. Elle a commencé à vraiment s’investir dans cet instrument à l’âge de 15 ans. Elle s’est produite, rapidement, avec une série de groupes de rock et de R&B. Au début, elle jouait de la basse, mais elle est devenue guitariste solo après avoir entendu Jimi Hendrix. Au fur et à mesure que son intérêt pour la guitare grandissait, elle écoutait des groupes de rock tels que Cream, Rush et Led Zeppelin, puis elle a remonté les racines de leur musique jusqu’au blues. Un événement crucial pour Deborah Coleman été un concert qu’elle a vu à l’âge de vingt et un ans, mettant en vedette Howlin’ Wolf, Muddy Waters et John Lee Hooker. « Je n’oublierai jamais ce spectacle. Ça m’a mis sur le chemin de mes racines. »

Deborah Coleman - The dream

Deborah Coleman

À 25 ans, Deborah Coleman s’est mariée et a mis sa carrière musicale entre parenthèses pour pouvoir se concentrer sur l’éducation de sa fille, tout en travaillant comme infirmière ou électricienne. Un parcours qui paraitrait incongru en Europe. « J’ai élevé une famille, j’ai travaillé de 9h à 17h, puis j’ai finalement décidé de jouer de la musique à plein temps. » En 1985, elle a collaboré au sein d’un groupe de rock féminin appelé Moxxie, ce qui lui a valu une modeste reconnaissance et lui a permis de commencer à développer son propre style. Après la dissolution du groupe en 1988, Deborah Coleman acquis sa première véritable expérience de blues en tant que membre d’un trio R&B appelé Misbehavin. Après 18 mois de tournée avec eux, elle a pris une année de congé, écoutant autant de groupes de blues et absorbant autant qu’elle le pouvait. « J’avais pris conscience que la musique dans beaucoup d’autres genres sortait du blues. C’est comme ça que j’y suis retourné. » Au final, le style accompli de Deborah reflètait les influences de Jimi Hendrix, The Isley Brothers, Buddy Guy et surtout Larry Carlton. Ses autres musiciens favoris étaient Sonny Rhodes, Albert Collins et Magic Sam.

En 1993, la chance a frappé à la porte de Deborah Coleman. Elle a rassemblé quelques musiciens pour l’accompagner. Après quelques répétitions, elle a participé au Charleston Blues Festival National Amateur Search en Caroline du Sud. Elle a impressionné la foule et les juges avec une performance pleine de confiance et de feu. Elle a gagné la compétition. Ca a été l’élément déclancheur de son succès. Rassemblant son propre groupe, elle a commencé sa carrière solo en tant que chef d’orchestre et en tant qu’interprète.

Deborah Coleman est une artiste qui s’est vraiment imposée en tant qu’écrivaine talentueuse, chanteuse émotive et guitariste d’une grâce et d’un feu sans pareil, et, comme elle l’a amplement démontré sur Soul Be It ! c’est sa musicalité qui est tout simplement envoûtante.

Deborah Coleman Don’t Lie To Me

Discographie

1995 - Takin’ a Stand (New Moon)

Deborah Coleman - Takin’ a stand

1997 - I Can’t Lose Blues-Rock (Blind Pig)

Deborah Coleman - I can’t loose

1998 - Where Blue Begins (Blind Pig)

Deborah Coleman - Where the blues bigins

2000 - Soft Place to Fall (Blind Pig)

Deborah Coleman -Soft place to fall

2001 - Livin’ on Love (New Moon)

Deborah Coleman - Living on love

2002 - Soul Be It (Blind Pig)

Deborah Coleman - Soul be it

2004 - What About Love ? (Telarc)

Deborah Coleman - What about love

2007 - Stop the Game (JSP)
Deborah Coleman - Stop the Game

Ses collaborations

2007 - Time bomb (Ruf)

Time Bomb

2008 - the blues Caravan (Ruf)

The Blues Caravan

Sue Foley - Deborah Coleman - Joanne Shaw Taylor - festival Azimut de La Pesse

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?