Des Lyrics aux Paroles

where words fail music speaks

embed
<iframe height="200" width="500" frameborder=0 scrolling=no src="http://lyrics-a-paroles.fr/spip.php?page=snip&id_article=391"></iframe>

Chris Rea - Blue Guitars (2005)

dimanche 28 octobre 2018Joel-Yves

Chris Rea - Blue Guitars (2005)

Blue Guitars est le vingt-unième album publié par l’auteur-compositeur-interprète britannique Chris Rea en octobre 2005.

Il est composé de onze CD, un DVD et un livre en couleur, comprenant des peintures de l’artiste, des notes de pochette et des paroles de chansons.

L’album est un projet ambitieux avec les 137 chansons enregistrées au cours d’un an et demi avec un horaire de travail - selon Chris Rea lui-même - de douze heures par jour, sept jours par semaine. Initialement, le projet s’inspirait de l’Odyssée Blues de Bill Wyman et peut être qualifié d ’« odyssée » à proprement parler, illustrant un voyage à travers les différentes époques de la musique Blues , commençant par ses origines africaines et finissant avec les Blues modernes de les années 60 et 70.

Chacun des disques composant "blue guitars" a son concept propre et aurait pu être publié en tant que tel. Mais ensemble, ils rassemblent l’histoire du blues en pointant les moments importants où diverses composantes ont été ajoutées à l’african blues originel.

Ainsi , au fil du temps, des changements apparaissent dans les instruments utilisés, le style, l’expression lyrique et les thèmes abordés. Chris Rea et son groupe imitent les différents styles et thèmes lyriques, créant une atmosphère instantanément reconnaissable sur chaque disque, avec les premières chansons définissant généralement la direction dans laquelle le disque va se développer. Pour arriver à ce résultat, Chris Rea a utilisé le matériel adapté à la période dont est censé rendre compte chaque disque.

Les onze CD sont intitulés :

- "Beginnings",
- "Country Blues",
- "Louisiana & New Orleans",
- "Electric Memphis Blues",
- "Texas Blues",
- "Chicago Blues",
- "Blues Ballads",
- "Gospel Soul Blues" & Motown ",
- " Celtic & Irish Blues ",
- " Latin Blues "
- " 60s & 70s ".

01 Beginnings

Chris Rea - Blue Guitars - 01 Beginnings

Ce premier album retrace les débuts du Blues en remontant à ses racines africaines. Les conditions de vie étaient difficiles, beaucoup d’Africains ont été emmenés captifs et transportés à travers l’océan pour être vendus comme esclaves, parfois même trahis par leur propre peuple, ce qui est illustré de façon saisissante dans la chanson " The King Who Sold His Own ". Dans l’ensemble, c’était un environnement où il était naturel pour le Blues de se développer, et même si l’instrumentation et la construction des chansons étaient encore très différentes de ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom de Blues, les bases étaient déjà là : la tristesse, la tension, les fardeaux, la dépression, le sentiment de "bleu" et - bien sûr - la structure musicale sous-jacente.

Titres

- West Africa – 4.14
- Cry for Home – 4.58
- The King Who Sold his Own – 5.18
- White Man Coming – 4.01
- Where The Blues Come From – 6.18
- Lord Tell Me It Won’t Be Long – 4.58
- Work Gang – 4.32
- Praise The Lord – 4.41
- Sweet Sunday – 5.38
- Sing Out The Devil – 6.08
- Boss Man Cut My Chains – 3.21

02 Country Blues

Chris Rea - Blue Guitars - Country Blues

Country Blues était le développement naturel, les Blues originaux iraient, une fois arrivé dans le Sud américain : c’était une période sombre, une période de peur, les gens devaient travailler dur pendant l’esclavage, encore plus dur après avoir été libérés, errant autour de chômeurs, sans but. Le racisme et le KKK ont aggravé la situation, ce qui s’est reflété dans la musique, les instruments ont progressivement changé et les textes racontaient des histoires de peur (KKK Blues), d’errance (Walkin ’Country Blues), d’alcoolisme (Too Much Drinkin’), mais aussi fuite des conditions dominantes, peut-être avec une autre perspective pour la vie et l’avenir dans les grandes villes (Ticket pour Chicago). Mais aussi des thèmes de mouvement (Steam Train Blues) et la foi en Dieu et la religion (If You’ve Got A Friend in Jesus) sont devenus des sujets de chansons, ainsi que la recherche occasionnelle de loisirs et de bons moments (Dance All Night Long). Les problèmes sociaux et personnels ont trouvé leur chemin dans la musique et ont commencé à changer les Blues à un niveau profond.

Titres

- Walkin’ Country Blues - 3.40
- Man Gone Missing - 4.40
- Can’t Stay Blues - 4.58
- KKK Blues - 4.56
- Too Much Drinkin’ - 4.52
- Catwalk Woman - 4.32
- If You’ve Got A Friend in Jesus - 4.24
- Head Out On The Highway - 4.32
- Wild Pony - 4.10
- Steam Train Blues - 3.50
- Going Up To Memphis - 4.20
- Somewhere Between Highway 61 & 49 - 6.06
- Ticket For Chicago - 5.16
- Dance All Night Long - 4.31

03 Louisiana & New Orleans

Chris Rea - Blue Guitars -Louisiana & New Orleans

Lorsque les blues d’origine africaine, influencés par le Sud furent introduits en Louisiane, en Nouvelle-Orléans, dans le Delta du Mississippi, de nouveaux instruments furent ajoutés - clarinette, cuivres, piano, mandolines, accordéons - et le banjo se mêla à un mélange intéressant, connu sous le nom de New Orleans, Swamp, Cajun ou Riverboat Blues. Les bases pour des styles musicaux comme le Jazz, le Swing et même le Rock & Roll ont été posées pendant cette période. Un son distinctif et immédiatement reconnaissable a été créé, qui sera bientôt associé au Blues.

Titres :

- Two Days Missing Down The Viper Room – 2.56
- Who Cares If I Do – 4.23
- What Made Me Love You – 3.16
- You Got Dixie – 4.41
- One Night With You – 5.29
- Talking ’bout New Orleans – 5.27
- Le Fleur De La Vie – 3.13
- Catfish Girl – 3.50
- Only A Fool Plays By The Rules – 4.00
- Baby Come Home – 3.30
- Dance Avec Moi – 3.15
- L’ete Eternal – 3.31

04 Electric Memphis Blues

Chris Rea - Blue Guitars - Electric Memphis blues

C’est à Memphis que les premières guitares électriques ont été diffusées. Les musiciens de Blues se sont rués dessus car ce procédé leur permettait enfin de se faire entendre parmi les foules bruyantes et les endroits bondés, où ils jouaient habituellement. C’était un énorme changement dans la façon dont le Blues pouvait être approché, les figures et les structures d’accords subtiles et fines pouvaient soudainement être jouées. Le Blues s’élevait à des sommets musicaux inconnus jusque-là :"Maintenant je peux jouer au-dessus du bruit de la rue, "Man I’ m greater than a crowd" comme Chris Rea le dit dans l’introduction "Electric Guitar", qui paraphrase ce que les musiciens ont dû ressentir après cette révolution historique. Le mouvement "d’électrisation" des instruments ne s’arrête pas aux seules guitares - orgues, pianos, claviers, tout devient électrique. Les studios commencent à jouer avec le nouveau son électrique, les possibilités semblent infinies.

Titres :

- Electric Guitar – 4.42
- Electric Memphis Blues – 4.15
- All Night Long – 4.11
- Born Bad – 3.46
- Let’s Start Again – 3.52
- What I’m Looking For – 4.26
- Rules Of Love – 3.12
- What You Done To Me – 3.28
- Hobo Love Blues – 3.38
- Pass Me By – 3.06
- The Soul Of My Father’s Shadow – 3.52
- My Blue World Says Hello – 4.06

05 Texas Blues

Chris Rea - Blue Guitars -Texas blues

Encore une autre direction musicale prise par le blues. Prenez le concept de base, déplacez-le dans le "Far West moderne" et ce que vous obtenez est simplement le Texas Blues. Tout y est, des autoroutes sans fin, des bars de camionneurs délabrés, de l’huile, de la saleté, des bottes de cow-boy, des histoires sur la vie en mouvement au Texas. Tous aussi tristes que les Blues originaux. Le mélange du concept de base de Blues avec plus d’instruments de style country et occidentaux (guitares slide, harmonica) a donné au Blues un son plus brut, encore reconnaissable immédiatement, qui a joué un rôle majeur dans la musique depuis Stevie Ray Vaughan et ZZ Top.

"I still remember the place we used to go
Dreaming dreams of Texas
As we pushed hard through the snow"
 
"Je me souviens encore, l’endroit où nous allions,
rêvant des rêves du Texas,
comme nous avons poussé dur à travers la neige"

Chris Rea

Titres :

- Lone Rider (Texas Blues) – 4.44
- Texas Blue – 5.10
- No Wheels Blues – 5.02
- Lone Star Boogie – 5.16
- Blind Willie – 6.48
- The American Way – 4.07
- Angellina – 4.47
- Truck Stop – 4.49
- Weekend Down Mexico – 4.20
- Texas Line Boogie – 4.41
- Too Big City – 5.02
- Houston Angel – 3.59

06 - Chicago Blues

Chris Rea - Blue Guitars - Chicago blues

Encore une fois, c’était le mouvement qui poussait les Blues dans une nouvelle direction, un mouvement vers le nord vers Chicago à la recherche d’emplois et une nouvelle vie. Tout à coup, les gens se sont retrouvés dans une situation complètement différente et cela a tout de suite influencé le Blues, le style électrique, développé plus tôt dans l’Electric Memphis et le Texas Blues, est resté, cependant devenu de plus en plus dur et nerveux, des instruments comme le saxophone ont été incorporés dans la musique et a donné à ce nouvel hybride musical une sensation parfois jazzy. Une fois de plus, les thèmes des paroles se sont éloignés du territoire connu et ont commencé à refléter la situation changeante, les drogues, l’alcool, le sexe, les femmes, l’argent a pris une importance majeure, la vie dans les ghettos d’hiver et les programmes de logement anonyme a contribué sa part : Chicago Blues est né.

Titres :

- I’m Moving Up (Chicago Blues) - 4.30
- Maxwell Street - 4.39
- Bob Taylor - 5.15
- She’s A Whole Heap Of Trouble - 2.30
- Jazzy Blue - 3.24 "
- Hip-Sway - 3.39
- That’s The Way It Goes - 3.32
- To Get Your Love - 5.07
- Chicago Morning - 4.56
- Catwalk Woman - 3.35
- Since You’ve Been Gone - 4.09
- All Night Long - 5.27
- Here She Come Now - 4.14

07 - Blues Ballads

Chris Rea - Blue Guitars - Blues Ballads

Ballades Blues Avec l’incorporation du piano et d’autres éléments nouveaux, tels que le swing et le jazz, selon Chris Rea, un "style somnolent induit par la morphine" a vu le jour, ce qui est une description assez précise de ces ballades Blues. Les influences originelles et primitives ne sont plus reconnaissables, remplacées par un style de Blues plus calme, plus lisse, plus raffiné, mais néanmoins reconnaissable. Tout ce qui constituait le Blues dans le passé est toujours là.

Titres :

- Last Call (Blues Ballads)
- Maybe That’s All I Need To Know
- Deep Winter Blues
- If I Ever Get Over You
- I Love The Rain
- My Soul Crying Out For You
- If That’s What You Want
- There’s No One Looking
- What Became Of You
- My Deep Blue Ways

08 Gospel Soul Blues & Motown

Chris Rea - Blue Guitars - Gospel Soul Blues & Motown

Alors que les structures et rythmes de base du Blues sont restés fidèles à l’original, une nouvelle génération a fait avancer le Blues, le style banjo joué à la guitare électrique est devenu le "sitar"électrique, le son issu de la génération Indy/Hippie, immédiatement reconnaissable - Tamla Motown. Plus doux et plus facile d’accès que les hybrides précédents du Blues.

Titres :

- Sweet Love – 4.25
- Break Another Piece Of My Heart – 4.39
- Ball & Chain – 5.08
- Gospel Trail – 5.05
- Shy Boy – 3.52
- Come Change My World – 4.15
- Call On Me – 4.10
- Just In Case You Never Knew – 4.29
- Let Me In – 5.52
- I’ll Be There For You – 4.18
- The Pain Of Loving You – 3.57
- Are You Ready – 6.08

09 Celtic & Irish Blues

Chris Rea - Blue Guitars - Celtic & Irish Blues

Le Blues prend une autre direction quand il commence à se mêler aux influences celtiques, écossaises et irlandaises, pour former un autre hybride. Le sentiment général de tristesse, de perte et de blues, inhérent aux racines écossaises, irlandaises et celtes de toute façon, ainsi qu’une toute nouvelle instrumentation pourraient jeter les bases d’une approche différente, conférant au Blues la sensation typiquement celtique.

Titres :

- Celtic Blue (Celtic And Irish Blues) – 8.11
- Too Far From Home – 7.28
- ’Til The Morning Sun Shines On My Love And Me – 5.39
- Lucky Day – 5.16
- What She Really Is – 5.03
- Wishing Well – 4.11
- Irish Blues – 4.14
- No More Sorrow – 6.05
- While I Remain – 5.30
- Last Drink – 5.17
- ’Til I Find My True Love’s Name – 3.42
- Big White Door – 5.36

10 Latin blues

Chris Rea - Blue Guitars - Latin blues

La musique latine n’est peut-être pas la direction la plus évidente pour chercher le blues. Mais il y avait de grandes influences de la culture africaine avec les esclaves qui débarquaient au Brésil, qui influencaient les Caraïbes de leur propre direction, la guitare cubaine et un genre de piano créer un mélange si différent de Mississippi Blues, et pourtant, Bossa Nova Blues était une direction à part entière. "Les Bluesmen se sont même lancés dans le Reggae, mais en dépit de sa « sensation de soleil », les thèmes et les sujets étaient tout aussi tristes."

Titres :

- Hey Gringo (Latin Blues) – 6.04
- Immigration Blues – 5.19
- Still Trying To Clear My Name – 4.26
- Sun Is Hot – 4.28
- Screw You And Your Deep Blue Sea – 4.43
- Nothing Seems To Matter No More – 3.55
- Sometimes – 5.00
- Lampiou – 5.46
- Keep On Dancing – 3.56
- Lucifer’s Angel – 5.08
- How I Know It’s You – 4.17
- Forever – 5.03
- You Got Soul – 5.27
- Bajan Blue – 4.57

11 ’60s and ’70s

Chris Rea - Blue Guitars - ’60s and ’70s

Une nouvelle époque, une nouvelle génération, une nouvelle variation du Blues. Les choses ont commencé à changer une fois de plus. Et encore une fois, toute l’histoire de 200 ans du Blues a été jetée aux orties dans la fraction de seconde, où le Blues a, soudainement, commencé à sonner comme une musique dépassée. Le respect était dû aux ancêtres de la musique moderne Blues, mais il y avait aussi Woodstock, le Flower Power Movement, toute cette jeune génération qui interprétait le Blues à sa façon en lui donnant un nouveau visage.

Titres :

- My Baby Told Me (Blues)(60s/70s) – 2.55
- Got To Be Moving – 4.03
- My Baby Told Me (Gospel) – 3.19
- Heartbreaker – 2.58
- Yes I Do (Instrumental) – 3.28
- Wasted Love – 4.44
- Cool Cool Blue – 4.15
- Clarkson Blues – 5.09
- Who Killed Love – 4.27
- Never Tie Me Down – 4.13
- Mindless – 3.55
- Ain’t That Just The Prettiest Thing – 5.20
- Nobody But You – 3.55
- Waiting For Love – 4.57
- Blue Morning In The Rain – 4.50

Dancing Down The Stony Road DVD

<emb865|right
Il s’agit d’un petit ajout à l’ensemble de la collection de musique, une sorte de making of de l’album Dancing Down the Stony Road que Rea a sorti en 2002, dans le sillage de sa maladie, sa séparation avec la maison de disques et le processus de réconciliation avec son nouveau style de musique. Le DVD peut être particulièrement intéressant pour ceux qui possèdent l’album ; il y a beaucoup d’interviews avec Rea et le groupe, beaucoup d’images de l’écriture et des sessions d’enregistrement et une description complète du processus de concrétisation d’une idée.

Portfolio

Un message, un commentaire ?

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, vous devez vous enregistrer au préalable. Merci d’indiquer ci-dessous l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?